Déménagement & travaux

Comment bien réussir son expatriation ?

Faire ses études à l’étranger, réaliser un projet professionnel qui nous tiens à cœur, profiter de sa retraite… expatriation rime souvent avec changement de vie ! Et la liste des choses auxquelles penser avant le grand départ est longue… Pour que tout se passe dans les meilleures conditions et éviter le stress du départ, voici les principaux points à respecter afin de bien s’organiser et préparer sereinement son expatriation.

Le site officiel www.diplomatie.gouv.fr a réalisé un guide pratique et très bien conçu, rassemblant toutes les clés pour réussir les différentes étapes de son expatriation.

Avant le grand départ

Administratif

On commence par dresser une liste de toutes les formalités administratives à prendre en compte avant son départ : comme n’importe quel voyageur, vérifier les formalités d’entrée dans le pays : Si vous voyagez dans l’Union Européenne, une carte d’identité en cours de validité suffit. Pour les autres pays, un passeport est obligatoire, et certains exigent également un visa pour entrer sur le territoire. Sachant que ces formalités peuvent prendre plusieurs semaines, pensez à vous y prendre suffisamment à l’avance auprès du consulat du pays concerné, ou sur le site : diplomatie.gouv.fr rubrique « conseils aux voyageurs ».

Concernant le permis de conduire, si vous partez dans un pays membre de l’Union Européenne, encore une fois, aucun problème, vous pouvez conduire librement avec votre permis français. Hors UE, il faut penser à demander un permis international qui sera reconnu à l’étranger auprès de votre préfecture.

Autre point important, celui de l’assurance maladie. Si vous n’êtes plus rattaché au régime de sécurité social français, vous dépendez du régime de votre pays d’accueil. Les conditions diffèrent selon le pays et votre situation personnelle et professionnelle. Pour vous renseigner sur vos droits et votre couverture sociale à l’étranger, rendez-vous sur le site du centre des liaisons européennes et internationale de sécurité sociale. Il est également possible de continuer à cotiser auprès des organismes français pendant votre séjour à l’étranger (chômage, retraite, assurance maladie…), auprès de la caisse des français à l’étranger. Enfin, informez-vous des formalités sanitaires de votre pays d’accueil (vaccins obligatoires…) et consultez votre médecin traitant avant le départ.

Concernant vos obligations fiscales, dans la plupart des cas vous continuerez à déclarer et payer vos impôts en France comme non résident. Avant le départ, pensez à communiquer à votre centre des impôts votre nouvelle adresse à l’étranger.

Et le déménagement ?

Selon votre pays d’accueil, les formalités douanières ne sont pas les mêmes, et l’exportation de certains objets peut être soumise à des conditions strictes. Dans tous les cas, même si vous restez dans l’Union Européenne, mieux vaut faire appel à un professionnel auprès de la FIDI (Fédération internationale des déménageurs internationaux), et si vous voulez laisser vos affaires à Paris, faites appel à KnoxBox, le spécialiste du stockage de biens !

Comment faire si je voyage avec mes enfants scolarisés ?

Deux options s’offrent à vous : vous pouvez tout à fait inscrire vos enfants dans un établissement français afin qu’il puisse suivre le cursus français depuis l’étranger. Renseignements auprès de l’agence pour l’enseignement français à l’étranger. Si votre pays d’accueil ne dispose pas d’un établissement scolaire français ou que vous souhaitez l’inscrire dans une école locale, le CNED propose également des solutions pour que vos enfants suivent à distance le programme scolaire français. Enfin, si vous enfants ne vont pas encore à l’école, vous pouvez vous renseigner directement auprès des services de votre ville d’accueil pour les inscriptions en crèche ou garderie, ou prendre connaissance de la législation locale en ce qui concerne les gardes d’enfants à domicile.

Une fois sur place

Une fois installé dans son pays d’accueil, il est vivement conseillé, même si cela n’est pas obligatoire, de s’inscrire au registre des français établis hors de France (inscription gratuite et rapide à faire en ligne sur le site service-public.fr. Cette inscription vous permet de maintenir un lien administratif avec les services consulaires français et de réaliser plus facilement des démarches telles que le vote électoral à l’étranger, ou l’enregistrement d’événements d’état civil (naissance, mariage, décès etc.)

Préparer son retour

Avant son retour en France, il faut penser à tout refaire, mais à l’envers : organiser son déménagement, réinscrire ses enfants dans un établissement scolaire en France, signaler son changement d’adresse aux services postaux, et avertir également le service des impôts et la sécurité sociale française de son retour. Il faut également demander sa radiation du registre des français à l’étranger et de la liste électorale consulaire sur le site www.service-public.fr.

Écrire un commentaire

Une dose de conseils et d'astuces, tous les mois dans votre boîte mail !

Inscrivez-vous à la newsletter Knoxbox, et recevez tous les mois nos conseils déco, rangement, et bien plus !  ! 

Merci pour votre inscription, et à bientôt pour lire nos actualités dans votre boîte mail ! 

Powered byRapidology